Navigation Menu

10613029_364687143696052_1905703408813296127_n

Voyage au bout du monde

.

Suite à notre nuit imprévue à Atlanta, nous sommes finalement bien arrivés à Buenos Aires où Julien nous attendait avec Rodrigo et son taxi tuning. Merci à Julien et son cousin Laurent pour l’hébergement dans le quartier de Palermo, ce fut très agréable.

 

IMAG24604

Nous avons pu profiter de la chaleur de la métropole avant le calme et la fraicheur des grands espaces de la Terre de Feu. La chaleur qui fut d’ailleurs presque fatale à Maylis qui nous à fait une syncope à la sortie du métro bondé ! (une chance que Julien ait fait 2 mois de médecine dans sa jeunesse).

IMAG2485_1

Buenos Aires c’est sympa mais ça reste une énorme métropole et nous avions hâte de partir vers le sud à la découverte de paysages plus étonnants, direction Ushuaia !

Après 3h30 de vol et un atterrissage presque contrôlé, nous voila au bout du monde ! les photos parlent pour nous …

DSC_0196-blog

DSC_0430

La ville en elle-même n’est pas particulièrement jolie, quadrillée comme la plupart des villes de Patagonie, le décor est un peu surfait entre les musées à la gloire de la ville du « bout du monde » et les boutiques de souvenirs. Il faut prendre un peu de hauteur pour admirer le tableau, le paysage autour du canal de Beagle est magnifique.

Les voyages sont avant tout fait de belles rencontres, celle que nous avons faite ce 25 Octobre restera probablement la plus attachante et déchirante de notre périple. Je veux parler bien sûr de notre cher toutou d’Ushuaia (Toutoush) rencontré au hasard d’une randonnée. Le regard vif et amical, le poil blanc hirsute dans le vent d’antarctique, Toutouch nous a guidé fidèlement vers les sommets où la neige est éternelle, avant de nous quitter plus bas près du canal, sans regarder en arrière… L’idylle fut brève mais passionnée. Tu vas nous manquer Toutoush.

toush

A peine remis de nos émotions, nous sommes finalement allés voir le fameux phare « del fin del mundo » en bateau. Nous apprendrons par la suite qu’en fait, ce n’est pas vraiment le phare de la fin du monde qui lui, est plus loin et plus bas mais que pour l’atteindre il faut faire deux jours de bateau! Bref, on se dira que ce phare rouge est blanc c’est le phare de la fin du monde (en témoigne d’ailleurs le tampon « fin du monde » que Maylis a fait faire à l’office de tourisme d’Ushuaia). Cela dit, la balade en bateau vaut vraiment le détour puisqu’il navigue entre les îles sauvages du canal peuplées de la faune locale (lion de mer, cormorans et autres otaries).

photo-12

DSC_0295

Le lendemain, il nous prend la bougeotte et nous décidons d’une seul voix de partir à El Calafate. Je ne sais pas qui à suggéré l’idée d’y aller en autostop (Maylis?) mais nous étions tous les trois emballés à l’idée d’une nouvelle aventure trépidante. Loin de mesurer les conditions météo et parfaitement inconscient des 880km qui séparent Ushuaïa a El Calafate, la mission fut un échec. Nous passerons une nuit de plus à Ushuaïa en tâchant bien de changer d’auberge, trop honteux de revenir vaincus dans la même que la veille.

Nous sommes actuellement à El Calafate après 13h de bus sur des pistes de terres entre le Chili et l’Argentine, il pleut aujourd’hui mais c’est beau. Le temps nous permet au moins d’en profiter pour écrire cet article.

DSC_0498

A propos des wwoofings, nous commençons officiellement le 1er novembre, un peu plus au sud d’El Calafate, chez un gaucho pur jus dans le village de 28 de Noviembre. Nous posterons donc notre première vidéo sur  cette expérience dès que possible.

A très vite donc!

 

DSC_0348

DSC_0261

 

DSC_0436 copy

Partager l'article:

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

    3 Comments

  1. Quel plaisir de vous lire et de voir vos belles photos! On voyage avec vous le temps de quelques lignes… Vite la suite!! Take care xoxo

    • Bonsoir les gauchos , merci pour ces belles images du bout du monde !! ce soir nous avons eu les news en direct car le 3ème  » gaucho  » est rentré au bercail à Orthez .
      Continuez cette belle aventure en écrivant au jour le jour (si vous n’êtes pas trop fatigués ) les belle pages de ce beau roman et de cette belle histoire comme le dit la chanson …………. On pense bien à vous .
      On vous embrasse .Geneviève et Yvon .

  2. volvemos de una joda en buenos aires. les deseheamos una continuación exitosa de su viaje y que todo salga como previsto, un abrazo grande, besos

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *