Navigation Menu
Nouvel an à Valparaiso

Nouvel an à Valparaiso

By on Mar 1, 2015 in Le voyage | 0 comments

 Nouvel an à Valparaiso   En quittant El Manso, nous sortons d’un chaud froid tant émotionnel que climatique. De la même façon que nous sommes passés de la froideur d’un hippie calculateur à la chaleur d’une famille naturellement humaine, nous quittons notre wwoofing sous la neige après avoir passé une semaine sous le Soleil. Nous voila donc à Bariloche, où nous retrouvons les températures presques oubliées du sud de la Patagonie. Nous allons fêter noël avec nos amis français Mathilde et Max et resterons quelques jours dans une auberge de jeunesse très cool d’où nous sortirons que rarement pour nous ravitailler en viande et en boisson. Nous y ferons entre autre la rencontre d’un allemand bizarre mais gentil qui apprenait à jouer un air de noël sur son ukulele, et d’un joyeux jardinier suisse qui se vexait quand la jeune aubergiste lui demandait d’avoir la gentillesse de ne pas consulter sur l’ordinateur commun des photos de femmes apparemment réchauffées. Comme chaque année, le nouvel an arrive après noël… Pour 2014, nous voulions parcourir 1 600km chiliens en 6 jours de stop pour aller voir le fameux feu d’artifices de Valparaiso. C’est beau de rêver! La première étape était de sortir de Bariloche pour nous rendre à la frontière chilienne. Nous arrivons le premier soir en stop au camping de Villa Angustura. Un garde du parc national nous donne au passage une belle leçon de gentillesse en faisant deux allers retours de 20km pour nous déposer deux par deux dans sa petite voiture jusqu’au camping alors qu’il allait dans la direction opposée. Merci à lui. Quand j’ai dit camping, vous pensiez à quoi? Deux jours plus tard, nous sommes à Pucon au Chili pour un trek mémorable dans le parc Huerquehue qui permet d’observer l’imposant volcan Villarica. Avant toute chose, je me dois d’expliquer qu’il existe une légende que l’on nous raconte depuis Ushuaïa comme quoi il y aurait des condors qui domineraient les cieux de la cordillères des Andes. Sorte d’énorme aigle majestueux de 3,20m d’envergure, sacré chez les incas, qui se déplacerait en planant dans les airs à la recherche de carcasse d’animaux. Nous avons vite compris que ce dahu des airs servait surtout à impressionner les touristes. Et un beau jour, lors d’un trek à Pucon, surgit un...

Read More
Wwoofing #04 – Dulce de leche

Wwoofing #04 – Dulce de leche

By on Fév 23, 2015 in | 4 comments

Wwoofing #04 Dulce de leche et cueillette de fruits à Rio Manso   Où ? El Manso (près de Villegas), Rio Negro, Argentine Quand ? Une semaine en décembre 2014 Source : Pas encore dans la liste wwoof Argentine. Mais nous avons eu le contact par Carlos qui lui, est dans la liste  : http://www.wwoofargentina.com/pre_host_farm.htm (ARG129). Confort : Nous dormions dans notre tente sur le terrain de Gladys et Oscar. L’endroit est situé au bord du très transparent Rio Manso entourée par les montagnes et proche d’un parc national. La moitié de la localité est habitée par une grande famille qui s’est installée depuis 3 générations. Gladys et Oscar possède aussi un chalet pour accueillir des touristes, nous y avons dormi une nuit quand elle fut libre. Nous mangions tous les repas dans la maison avec la famille et parfois les voisins. Possibilité d’utiliser les toilettes, douches et machine à laver dans la maison. Travail : Gladys et Oscar vendent leurs fruits et légumes au marché de Bariloche et font aussi des confitures et du dulce de leche. Ils ont des poules, une vache et des brebis. Nous travaillions principalement pour la cueillette des framboises, fraises et groseilles. Environs 4h le matin jusqu’à ce que le soleil tape trop fort (13h). Et certains jours en fin d’après-midi dans la maison pour nettoyer et couper les fruits (au calme autours de la table!). Gladys et Oscar sont vraiment aux petits soins, c’était un réel plaisir de travailler pour eux. Nous le faisions avec joie! Activités réalisées  : – Cueillette des fraises, framboises et groseilles – Préparations des fruits pour les confitures : Les nettoyer, les couper si besoin. – Désherber le potager, planter les semis. – Préparation du dulce de leche (et traire la vache). Points forts Le point fort de ce wwoofing, c’est la gentillesse et l’humanité de nos deux hôtes. Quel plaisir de se sentir en famille après l’expériences de wwoofing précédente à El Bolson. Le cadre est parfait pour se relaxer au milieu de la nature : Baignade dans l’eau transparente, pêche, ballades à pied ou à vélo. La cuisine de Gladys! et les petits déjeuner maison (pain maison, confiture maison, dulce de leche maison). Le travail le matin nous laisse l’après midi libre pour profiter du rio ou se...

Read More
Wwoofing #03 – Instruments du vent

Wwoofing #03 – Instruments du vent

By on Jan 23, 2015 in | 0 comments

Wwoofing #03  Bioconstruction, Permaculture et Artisanat à El Bolson   Où ? El Bolson, Rio Negro, Argentine Quand ? Une semaine en décembre 2014 Source : Liste wwoof Argentine : http://www.wwoofargentina.com/pre_host_farm.htm (ARG056). Confort : Deux lieux pour dormir : 1- A El Bolson dans un vieux campingcar à côté de la maison de Pastor. Avec accès à leur salle de bain et à l’électricité. Possibilité de se connecter à internet dans la maison seulement. Les repas végétariens se font en famille. 2- A « la huerta » à 20 min de route d’El Bolson dans une vallée traversée par le Rio Azul. Le cadre est magique ! Il y a deux maisons type bioconstruction en terre. L’une avec une grande cuisine et de la place pour dormir pour environ 3 personnes. Une batterie alimente les leds pour éclairer la pièce sinon il n’y a pas d’électricité. Il y a la possibilité de se chauffer au bois et de cuisiner au gaz ou au bois. Il y a aussi à l’extérieur deux fours à pain. L’autre maison (l’auberge) avec quatre lits superposés ( pour 8 personnes donc) et des douches solaires qui fonctionnent à peu près. Travail : Nous travaillons la plupart du temps en même temps que Pastor. C’est à dire beaucoup! Les journées peuvent commencer à 9h et finir le soir à 22h avec une pause de 3-4h pour se reposer quand le soleil tape trop fort. Il ne faut pas hésiter à dire à Pastor que l’on a assez travaillé sinon il profite de la main d’oeuvre! Il est arrivé plusieurs fois que Pastor nous laisse plusieurs jours à la « huerta » lorsqu’il avait des choses à faire à la ville; ce sont les meilleurs moments pour travailler à son rythme et profiter comme il se doit du cadre exceptionnel. Sinon nous avons eu le droit à un jour de repos par semaine.   Activités réalisées  :  Le travail est divisé en trois parties : La permaculture, la bioconstruction et l’artisanat. – La permaculture se fait à la huerta, il y a trois serres et un espace suffisamment grand pour y cultiver beaucoup de choses. – La bioconstruction à la huerta (où se déroule depuis 7 ans un évènement autours de la bioconstruction). Ou à El Bolson pour la maison de la fille de Pastor. – L’artisanat se...

Read More
Sur la route d’El Bolson

Sur la route d’El Bolson

By on Déc 30, 2014 in Uncategorized | 0 comments

Sur la route d’El Bolson   Le wwoofing c’est bien, et en plus c’est beau. Nous pourrions déjà prétendre avoir roulé notre bosse niveau wwoofing, pourtant nous ne sommes pas prêt d’en rester là tant chaque expérience nous réserve son lot de surprises. Cela dit nous avons encore du chemin à faire, mais si nous faisons le bilan de ces quatre wwoofings, ils étaient tous plantés dans des décors de rêve. Si vous suivez bien vous en avez déjà vu deux, je vous laisse imaginer la suite! Entre deux wwoofings, nous nous laissons une semaine pour aller d’un point à un autre en stop. Cette fois ci, nous partons sous la pluie de Coyhaique pour aller à El Boslon en Argentine. Tout roule plutôt bien, nous profitons de la pluie pour attendrir les conducteurs. En 3-4 jours nous avons testé à peu près tous les moyens de transport; Camion transporteur d’or Le coffre d’une voiture/campingcar (aménagé pour y dormir mais pas vraiment pour les autostopeurs) L’arrière d’un campingcar dans le parc Queulat Un bus d’ouvrier à Puyuhuapi L’arrière d’un camion jusqu’à la frontière (élu transport de l’année par un panel de deux utilisateurs) Et tant d’autres (merci à eux!) Je reviens sur Puyuhuapi où nous avons passé une nuit. Nous avons donc été pris en stop par ce bus d’ouvriers, ambiance testostérone et grosse fatigue pendant le trajet jusqu’au petit village au milieu de rien où nous passerons une nuit. Très bonne surprise, le village endormi au bord du lac nous prédit une nuit calme et réparatrice. Les journées de stop s’enchainent, mais la plus belle fût la dernière pour passer la frontière argentine, dans le transport ultime de l’auto-stoppeur, à savoir la remorque du camion. Confortable, spacieux, abrité du vent, et surtout doté d’une vue panoramique à 360°. Nous avons traversé la cordillère de la meilleure façon à travers les paysages grandioses et les villages chiliens isolés dans la montagne. Nous arrivons en Argentine avec trois jours d’avance. Gonflés par notre performance, nous décidons d’aller voir les baleines en stop sur la côte atlantique du pays. Gros échec, je me rends compte que j’ai oublié ma carte bancaire au Chili. On se ravisera au quart du chemin pour revenir en express à El Bolson pour notre 3ème wwoofing. El...

Read More