Navigation Menu
Wwoofing #06 – Aldea Luna

Wwoofing #06 – Aldea Luna

  • Author: Maylis & Adrien
  • Date Posted: Avr 12, 2015
  • Category:
  • Address: tilquiza, jujuy, argentina

Wwoofing #06 à Aldea Luna, perdus dans les montagnes

.

Où ? Tilquiza, Jujuy, Argentine
Quand ? Deux semaines en février 2015
Source : Liste wwoof argentine : http://www.wwoofargentina.com/pre_host_farm.htm (ARG032)

.

Organisation :

Deux possibilités :

– Les volontaires ne travaillent que 4h le matin mais paient 10€/jour pour le gîte et le couvert.

– Les wwoofers (2 ou 3 personnes) travaillent 7h dans la journée. Ils ne payent rien mais doivent rester un mois minimum.

Nous sommes Hébergés chez Elisabeth et Martin qui ont deux enfants Mathias (17ans) et Anita (3ans).

Confort :

Le cadre est idyllique, Il y a deux cabanes pour les volontaires, très bien entretenues avec une magnifique vue sur les montagnes . Les wwoofers dorment dans une maison plus bas, où il fait un peu plus sombre. Nous avions le droit à une douche chaude (que l’on devait chauffer au bois) le Samedi et le Mercredi.

Entre les cabanes et la maison des woofers se trouve la maison commune avec la cuisine, un salon/salle à manger et un coin détente où l’on joue au cartes et autres jeux de sociétés. Les beaux jours, nous pouvons aussi profiter de la terrasse. La cuisine est bien équipée avec deux gazinières et deux fours.

Les hôtes, Martin et Elisabeth, habitent à côté et mangent généralement avec nous. La nourriture végétarienne est très bonne, nous mangions les légumes du jardins et autres produits du marchés.

Le petit déjeuner est préparé par les wwoofers pour tout le monde, pains maisons, porridge, jus d’orange et confiture maison.

Travail :

Les volontaires travaillent de 8h à 12h30

Les wwoofers travailent de 8h à 12h30 et de 16h30 à 19h30

Il faut en plus aider en cuisine et à tour de rôle, faire la vaisselle par équipe de deux.

Un jour et demi de repos par semaine, le dimanche et samedi après midi.

.

  1. Activités réalisées  :

    Wwoofers + Volontaires :

    – Travail de construction pour faire la terrasse en pierres
    – Nettoyage de pierres
    – Aux potagers : Beaucoup de désherbage puis semence de carottes, piments, salades et autres…
    – Récolte des tomates, des haricots, du basilique, et autres bonnes choses du jardin pour les repas quotidiens.
    – Pomper l’eau à la rivière à l’aide de trois pompes à essences
    – Défrichage des chemins de randonnée à la machette

    Wwoofers :

    – Préparer le petit déjeuner pour tout le monde ( eau chaude, porridge, couper le pain, préparer la table…)
    – Préparer la nourriture pour les chiens
    – Babysitting avec Anita pendant qu’Elisabeth donne des cours d’anglais aux volontaires qui le souhaitent (2h).
    – Nettoyage des cabanes
    – Le lundi, nettoyage du poulailler.
    – Aller chercher les oeufs
    – Faire le pain l’après midi pour le lendemain
    – Faire en sorte que la maison soit bien entretenue

  2. Points forts

    • La nourriture végétarienne est bonne et assez variée.
    • Le cadre est exceptionnel, au milieu de la nature avec une vue magnifique.
    • La bonne ambiance avec les nombreux volontaires, ce qui permet beaucoup de rencontres et d’échanges. La première semaine nous étions une vingtaine!
    • Le vendredi c’est chabat ! Elisabeth nous fait son excellent pain brioché que nous partageons à tour de rôle.
    • Le samedi soir et parfois un soir dans la semaine, c’est soirée dansante. Dj Martin est aux platines, il met le générateur en marche pour alimenter les enceintes et les lumières. Ambiance boîte de nuit, c’est assez surprenant la première fois. C’est aussi soir de fête pour Martin car ses soirées poussent à la consommation des bouteilles de vins, de bières et des cigarettes misent en vente sur place. C’est aussi le soir où nous pouvons utiliser l’électricité !
    • Il y a de bonnes randonnées à faire aux alentours.
      /
  3. Points faibles

    • Le wwoofing à Aldea Luna n’a pour nous, pas débuté dans les meilleures conditions et s’est plutôt mal terminé. Les relations étaient très froides dès le début avec Elisabeth. Selon elle, pour des questions de vibrations…
    • Cela s’est d’autant plus mal terminé quand nous lui avons dit que nous ne voulions rester que trois semaines (et non 4 comme initialement prévu). L’annonçant à Elisabeth à la fin de la deuxième semaine, celle-ci l’a très mal pris et nous a littéralement offert de partir sur le champs.
    • Anita demande énormément d’attention.
    • Après la première semaine, le charme s’estompe et les volontaires commencent à comprendre la mécanique commerçante de nos hôtes. Les soirées qui paraissent spontanées sont en fait les mêmes tous les samedis, avec les mêmes musiques qui terminent à la même heure.
    • Leur source de revenu provient quasi exclusivement des volontaires car ils ne vendent aucun de leurs produits. C’est finalement une autres forme d’auberge et un business bien réglé. Personnellement, ce n’est pas ce que nous cherchons en faisant du wwoofing, nous préférons les échanges plus naturels à celui du calcul financier.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *